Blog

The New Look

Actualité
Partager sur Facebook
Epingler sur Pinterest

Troisième semaine de confinement en France, on a du temps, un tempo différent, une vie au rythme des enfants et des tâches quotidiennes qui prennent la première place et puis des questions nombreuses et puis une question surtout...
Qu’est ce qu’on devient quand on est modiste ? Qui porte des chapeaux si tout le monde reste à la maison ? A quoi ça sert tout ça ? A quoi sert mon métier, mon beau métier que j’aime tant ?
En fait, je le sais. Le beau ne sert à rien, mais c’est pour lui que j’ai choisi d’oeuvrer. C’est le centre de mes préoccupations, mon moteur, mon mantra : la vie, en plus joli. Le beau nous tient debout quand tout s’effondre. Un dessin au crayon, le timbre d’une voix, une jolie robe, une fleur qui éclôt, la majesté d’un arbre, une silhouette de femme, un chant d’oiseau, les variations de la lumière, c’est ce qui nous donne du courage pour tout le reste, j’en suis persuadée.
"Parfaitement inutile, absolument indispensable" dit mon amie Catherine Roncin.
D’abord, j’ai fais des blouses, pour le personnel soignant et des masques pour ma famille, après la fin du confinement, et puis des contenus pour mon site, et puis mes cours de chapellerie et puis et puis...

Et puis j’ai pensé à mes clientes, aux mariages qui n’auront pas lieu ou en très petit comités et à cet été et à ma collection pour le soleil toute prêtes à sortir déja dessinée, prototypée produite. Un beau chapeau sur mesure pour completer une tenue oui, mais le masque obligatoire ? assorti ?
On sera comment sur la plage cet été ? Et bien masquée ! Et chapeauté ? Oui car le soleil continuera de briller !
Il ne restera pour communiquer avec nos semblables que nos beaux yeux. Rajoutez une paire de lunette de soleil et vous disparaissez, incognito enveloppée cachée... mais en maillot de bains néanmoins...étrange vision de l’été qui arrive.

En bref, il faut s’adapter. Les modes sont liées aux pratiques et le moins que je puisse faire c’est chercher des solutions esthétiques à ces nouvelles contraintes. Alors c’est parti, j’ai fais des masques assortis. Ma collection été 2020 a des airs de scénario d’anticipation qui n’en sont désormais plus. On se prend pour des gangster braqueurs de banque ou des cow-boys chevauchants dans un désert de sable fin et on s’amuse quand même parce qu’on est vivant !

Arrêt sur image, un printemps si particulier.

Actualité
Partager sur Facebook


Depuis une semaine, le pays, le monde tourne au ralenti. Malgré les difficultés que cela représente pour nous tous, j’y vois l’occasion unique de contempler encore plus que d’habitude le printemps qui réveille nos villes, fait chanter les oiseaux. Le silence envahie notre quotidien, l’horloge a moins d’importance et même en ayant beaucoup à faire, le temps s’étire autrement et nous rend plus attentif à ce que nous sommes entrain de faire au présent.
Pour une fois, j’ai le temps d’écrire et d’alimenter ce site pour vous parler de mon travail qui est paradoxalement à l’arrêt momentanément.
En Novembre dernier, Catherine Roncin et moi avons sollicité Olivier Baco, photographe et designer avec qui nous aimons beaucoup travailler pour réaliser la série de photos suivantes. Entourés de Romane et d’Audrey, nous avons réalisé ensemble, en prévision du printemps, ces quatre images lumineuses. Je suis encore une fois conquise par la précision et l’exigence d’Olivier qui sait saisir l’expression, créer la profondeur, donner du sens a ses photos et mettre en valeur les objets que nous fabriquons avec amour. Il se dégage de ces clichés une impression d’éternité qui pourtant n’est pas figée, c’est l’instant, fragile et pourtant solide car construit et pensé. Depuis plusieurs années nous bénéficions d’un soutien financier en mutualisant nos charges avec d’autres créateurs des Pays de la loire par le biais du Collectif Emergence.

C’est une chance d’être soutenu par notre région et nos institutions pour travailler avec des professionnels et valoriser ainsi le savoir faire ligérien. Plus que jamais, faire parti d’une famille, d’un réseau, collaborer, être connu et soutenus par nos institutions est important pour nos petites entreprises.

La boutique DUO a déménagé

Actualité
Partager sur Facebook
Epingler sur Pinterest

Pour 2020, j’ai construit l’atelier de mes rêves.
C’est dans le très beau local de Franck Hamon LE GARAGE à saint Nazaire que je vous propose désormais mes rendez-vous pour choisir vos chapeaux Nelly Bichet. Depuis octobre Catherine Roncin et moi nous activons pour créer le lieu à la fois intime et grandiose qui sera l’écrin de nos créations de sacs et chapeaux.
Et, comme nouvel atelier veut dire nouvelles possibilités, deux projets voient le jour pour cette nouvelle année en 2 : la formation continue ou diplomante et les séances de conseils en style. Je vous propose 4 modules pour vous former au techniques des chapeliers modistes, je vous accueille dans mon atelier en petits groupes de 3 personnes au maximum. Je propose aussi des matinées transformation et entretien de vos chapeaux, pour le grand public.
Autour des thématiques des matériaux : feutre paille tissu ou accessoire de mode, apprenez à manipuler ces matières pour fabriquer des chapeaux ou des accessoires. Que vous soyez professionnels, stylistes créateurs modéliste ou que vous souhaitiez le devenir, contacter l’Apph pour de plus amples informations sur les prises en charges des coût de formations.
Pour vos rendez-vous avec moi ou Catherine Roncin, que ce soit pour choisir vos chapeaux et sacs, ou pour une séance conseil en stylisme contactez-nous par téléphone pour nous rencontrer dans ce nouvel espace.

Un salon prestigieux à Strasbourg

Expositions
Partager sur Facebook
Epingler sur Pinterest

A partir du 8 novembre, les chapeaux de la nouvelle collection seront présentés à Strasbourg à l’occasion d’un des plus beaux salons métiers d’art en France. Je suis heureuse de retourner en Alsace, auprès de ce public chaleureux, connaisseur et porteur de chapeaux !
Ce sera aussi l’occasion de découvrir encore des artisans , designer, créateurs passionnants qui travaillent la matière pour fabriquer des objets qui ont du sens, car il sont beaux et uniques.
Faire des salons en hiver est une occasion d’aller à la rencontre d’une autre clientèle, de confronter son travail au public et à celui des autres et donne envie de progresser toujours et encore. L’énergie des artisans créateurs me fascine et leur envie leur perséverance et leur exigence me rend fière d’appartenir à cette famille de métier.
Ce salon réunis les exigences de qualité et de diversité de sélection qui béneficient à l’image de marque et au rayonnement des métiers dart aujourd’hui. La partie conférence démonstration et films est aussi une opportunité de découvrir les savoir faire d’exception et la transmission de ces métiers rares.

Alors, vous l’avez compris, si vous n’habitez pas dans l’est de la France, prenez le train, et venez visiter ce beau salon, vous serez conquis, j’en suis sûre.
Et la surprise de l’année, c’est la création spéciale que j’ai réalisée ainsi que 24 de mes collègues artisans pour une exposion de pièce unique dont le fil conducteur est le tabouret. Une vente aux enchère conclura l’exposition le dimanche soir à 18H30