Nelly Bichet Chapeaux

The New Look

Actualités
Partager sur Facebook
Epingler sur Pinterest

Troisième semaine de confinement en France, on a du temps, un tempo différent, une vie au rythme des enfants et des tâches quotidiennes qui prennent la première place et puis des questions nombreuses et puis une question surtout...
Qu’est ce qu’on devient quand on est modiste ? Qui porte des chapeaux si tout le monde reste à la maison ? A quoi ça sert tout ça ? A quoi sert mon métier, mon beau métier que j’aime tant ?
En fait, je le sais. Le beau ne sert à rien, mais c’est pour lui que j’ai choisi d’oeuvrer. C’est le centre de mes préoccupations, mon moteur, mon mantra : la vie, en plus joli. Le beau nous tient debout quand tout s’effondre. Un dessin au crayon, le timbre d’une voix, une jolie robe, une fleur qui éclôt, la majesté d’un arbre, une silhouette de femme, un chant d’oiseau, les variations de la lumière, c’est ce qui nous donne du courage pour tout le reste, j’en suis persuadée.
"Parfaitement inutile, absolument indispensable" dit mon amie Catherine Roncin.
D’abord, j’ai fais des blouses, pour le personnel soignant et des masques pour ma famille, après la fin du confinement, et puis des contenus pour mon site, et puis mes cours de chapellerie et puis et puis...

Et puis j’ai pensé à mes clientes, aux mariages qui n’auront pas lieu ou en très petit comités et à cet été et à ma collection pour le soleil toute prêtes à sortir déja dessinée, prototypée produite. Un beau chapeau sur mesure pour completer une tenue oui, mais le masque obligatoire ? assorti ?
On sera comment sur la plage cet été ? Et bien masquée ! Et chapeauté ? Oui car le soleil continuera de briller !
Il ne restera pour communiquer avec nos semblables que nos beaux yeux. Rajoutez une paire de lunette de soleil et vous disparaissez, incognito enveloppée cachée... mais en maillot de bains néanmoins...étrange vision de l’été qui arrive.

En bref, il faut s’adapter. Les modes sont liées aux pratiques et le moins que je puisse faire c’est chercher des solutions esthétiques à ces nouvelles contraintes. Alors c’est parti, j’ai fais des masques assortis. Ma collection été 2020 a des airs de scénario d’anticipation qui n’en sont désormais plus. On se prend pour des gangster braqueurs de banque ou des cow-boys chevauchants dans un désert de sable fin et on s’amuse quand même parce qu’on est vivant !